Pédiluve: un bonus sanitaire pour les éleveurs bovins

 

 

TÉMOIGNAGE: LE PÉDILUVE À DÉCLENCHEMENT AUTOMATIQUE

 

Yves Mahé exploite un troupeau de 60 vaches laitières qui passent l’année en bâtiment, sur tapis de caoutchouc. Ses vaches sont en permanence dans l’humidité et la saleté, ce qui favorise le développement de dermatite et est assez handicapant : les bêtes sont très mal à l’aise pour marcher, pour aller manger et pour produire. Confronté depuis des années à de nombreux problèmes de dermatite, Yves Mahé a utilisé plusieurs méthodes qui se sont révélées insatisfaisantes. La première, mise en place en salle de traite, perturbait fortement la production des laitières. La deuxième méthode était, quant à elle, un passage dans des vasques, qu’il fallait nettoyer après la traite : ce système s’est révélé trop contraignant.

Puis, Yves a découvert le système de pédiluve à déclenchement automatique Beiser : « il fonctionne tout seul, sans avoir ni à le nettoyer, ni à s’en occuper ». Après trois ans d’utilisation, ce système apporte désormais entière satisfaction à Yves. Il explique :
« C’est un réservoir à jet d’eau pour nettoyer les pattes des vaches avec un produit incorporé à l’eau. Cet appareil il faut qu’il fasse un minimum de 3 mètres de long pour que les vaches puissent bien être imprégnées de ce produit. L’appareil se compose de plusieurs parties : d’un bac avec 2 jets qui partent du fond et qui sont projetés sur les pieds des vaches et l’eau qui a été souillée par le passage de la vache atteint alors un réservoir où un roto-brosse fonctionne en permanence pour évacuer tous les déchets. L’eau est renvoyée dans un récipient où il y a une pompe. Cette pompe renvoie l’eau au niveau des jets du pédiluve. Si bien que l’eau tourne en permanence à l’intérieur du bac. »

Yves Mahé a également mesuré la faible consommation en eau du pédiluve Beiser « il faut 1 demi litre à 1 litre d’eau par vache et par jour en consommation. »

Le pédiluve fait désormais partie du cœur du protocole de soin pour le troupeau d’Yves Mahé, en parallèle avec une alimentation adaptée et un parage des pieds adéquat.

Concernant l’aspect financier, « il est très facile de récupérer sa mise, si on considère l’achat de produits vétérinaires ou le manque à gagner que l’on peut avoir avec des problèmes de pattes au niveau de la production laitière. C’est un investissement qu’on récupère facilement en 2 ans. »

Yves affirme enfin « cet appareil a solutionné mon problème de dermatite » : mission pleinement réussie pour le pédiluve à déclenchement automatique Beiser Environnement !

LA SOLUTION BEISER ENVIRONNEMENT

Logement des veaux

La santé et le bien-être des veaux (laitiers ou non) est depuis quelques années au cœur des préoccupations des éleveurs. Fragiles dès les premiers instants de leur vie, les veaux sont encore aujourd'hui confrontés à un taux de mortalité important (13% en moyenne et jusqu'à 25% dans certains élevages, selon la Chambre d'Agriculture de Bretagne). Une telle mortalité dans un troupeau a un impact non négligeable. En effet, les naissances permettent de meilleurs choix génétiques et permettent un renouvellement certain du troupeau.   Si de nombreux facteurs participent à la variation du taux de mortalité des veaux, leur hébergement est, quant à lui, primordial.

LES PROBLÈMES DE L'ÉLEVAGE EN BÂTIMENT

Installer sa nursery dans un bâtiment pose de sérieux problèmes, notamment sanitaires: leur cause principale étant les défauts de ventilation. En effet, de nombreux veaux décèdent de complications pulmonaires ou gastriques causées par des bactéries, persistantes sans renouvellement de l'air. En bâtiment mal ventilé, il devient alors quasiment impossible d'endiguer la prolifération desdites bactéries, puisque celles-ci se retrouvent transmises d'un veau à un autre. Par ailleurs, le vide sanitaire intervient bien souvent trop tard pour préserver son troupeau de veaux entier.  L'élevage en plein air ou "semi plein air" en niche est ainsi la solution la plus adaptée pour élever des veaux en bonne santé.

LES NICHES À VEAUX

La solution des niches apparaît de nos jours comme la plus fiable, elle est d'ailleurs régulièrement saluée par le milieu de l'élevage pour ses bons résultats sur la santé des veaux. Et si les niches en polyuréthane (matière plastique) sont les plus présentes sur le marché, ce sont aux niches à veaux en polyester qu'on confère les meilleures qualités. En effet, proposées par Beiser Environnement, les niches à veaux en polyester  permettent une excellente régulation de la température. Vulnérables face aux écarts de températures, les veaux pâtissent particulièrement des fortes chaleurs et sont rapidement déshydratés. Les niches à veaux en polyester existent d'ailleurs en version isolée, réduisant encore les écarts de température jusqu'à 3°C. Pour Maël Rebelon, éleveur laitier en Loire Atlantique, l'isolation était d'ailleurs le critère primordial : "Nous voulions protéger nos animaux de la chaleur". Ces niches isolées ont d’ailleurs été saluées par un Trophée d'Or au Sommet de l'Élevage en 2015. Facilement déplaçables, les niches à veaux permettent également de créer un vide sanitaire lorsqu'un veau est touché par une maladie et évitent ainsi la propagation au reste du troupeau. Monsieur et Madame Vautrin, éleveurs laitiers dans les Vosges, soulignent d'ailleurs : "Des lourdes pertes d'avant, nous sommes passés à une seule perte en deux ans (NDLR: sur 140 veaux)". Enfin, Sandra Roupnel, éleveuse de futures laitières dans la Manche, conseille de loger ses veaux en niche individuelle dès leur naissance et jusqu'à 3 semaines puis de les installer en niche collective jusqu'à leur 5ème mois. L'investissement dans les niches à veaux permettra ainsi de réduire drastiquement les dépenses en soins vétérinaires divers: "On a chiffré pour se donner une idée... on économise environ 70€ par veau. [...] Après tout ça, on économise encore 1 mois d'allaitement." soit une baisse des coûts totale de 150€ par veau pour Bernard Mischler, en Moselle. Cet investissement, durable dans le temps, peut donc être rapidement rentabilisé, comparé à l'importante baisse des coûts d'élevage du veau.    

LES SOLUTIONS BEISER ENVIRONNEMENT