28 07 2017

Matériel agricole, agriculture et élevage : les dernières actus !


La monoculture demande plus de pesticides

Par

|

25 avril 2012

|

Catégorie :

La monoculture demande plus de pesticides

Une étude du Wisconsin a conforté ce que tous pensaient tout bas. Les grandes monocultures sont plus atteintes par les maladies et demandent plus de pesticides.

Depuis le développement des machines agricoles et l’accentuation de l’agriculture intensive, les monocultures géantes voient de plus en plus le jour. Il n’est plus rare de passer dans une région où une seule espèce de céréale s’étend sur des centaines voire des milliers d’hectares. Pas le moindre bosquet ou buisson à l’horizon, bien souvent rasés pour laisser passer tracteurs et moissonneuses. Hors le dépaysement total du lieu, cette non-biodiversité est un gros problème en matière de maladie.

L’étude en question montre bien le problème : plus la zone d’exploitation et grande et peu diversifiée, plus les cultures sont sensibles aux attaques d’insectes et de ravageurs. En effet, ces étendues de céréales sont une réserve de nourriture incroyable pour ces nuisibles, et rien ne freine leur avancée. La biodiversité des plantes avoisinantes qui d’habitude crée un rempart à ces créatures est inexistante. Les prédateurs des insectes ne trouvent pas d’endroit habitable dans ces champs et ne peuvent pas y rester, ce qui pourrait contrer l’augmentation des insectes. Au final, les destructeurs pullulent grâce à cet habitat favorable, et leurs barrières s’en vont.

Quelles sont alors les solutions ? Faut-il augmenter la pulvérisation de pesticide ? La solution la plus propre semblerait de réserver autour des parcelles des parties spécifiques à la diversité de plante, habitat pour prédateurs. C’est ce que font certains agriculteurs américains. En partenariat avec des producteurs de plantes destinées aux bio carburants, ceux ci laissent des parts de leur parcelles normalement inutilisables pour cultiver les plantes en question. Celles-ci permettent ainsi de réimplanter la biodiversité des champs, et proposent un habitat favorable aux prédateurs.

Et vous, que pensez vous de cette technique ? Vaut-elle mieux aux pesticides ?

Partagez l'info !

Articles sur le même sujet :

Niche à veaux isolée 5 places avec toit coulissant « 4 étoiles »
Niche à veaux individuelle polyester avec toit coulissant « 4 étoiles »
Cage à césarienne

Auteur de cet article :

Beiser Environnement

Beiser est une entreprise familiale alsacienne, n°1 français de la vente de matériel agricole par téléphone. Nous proposons du matériel agricole sur notre site de vente de matériel agricole et d'élevage. Bonne lecture !

Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>